vendredi 19 novembre 2021

Samedi 20 novembre, journée des droits de l’enfant: et si on parlait des droits des enfants en situation de handicap?

 

Le collectif « Où est mon AESH? » a accompagné en justice plus de 50 familles d’élèves en situation de handicap et lance un financement participatif.

 

Le collectif  « Où est mon AESH? » est né de la volonté de trois mamans adhérentes à MPE13 d’aider les familles à faire valoir le droit de leurs enfants à être scolarisés et à bénéficier d’un.e accompagnant.e d’élève en situation de handicap (AESH). En juin 2021, le collectif a accompagné une première famille dans une procédure de justice en référé-liberté pour absence partielle d'AESH, et a gagné cette procédure avec l’aide d’une avocate, maitre Habib.

 

Depuis, plus de 50 familles ont été accompagnées dans leurs démarches pour faire valoir les droits de leurs enfants en situation de handicap ; 1 dossier en procédure a été déposé chaque semaine, qui ont tous permis d'obtenir les AESH manquant.es pour les enfants dans leurs écoles ; La Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale a été condamnée à couvrir près de 200 heures d'AESH ; Une première victoire judiciaire collective a été obtenue pour 3 enfants de la même école le même jour en audience.

Ces actions ont conduit à une nouvelle jurisprudence reconnaissant l'absence partielle d'AESH comme atteinte au droit fondamental à l'éducation, suivie dans les villes de Nantes et Rennes.

 

Face à ces résultats encourageants et au nombre croissant de familles qui réclament justice, le collectif « Où est mon AESH? » lance une plateforme de financement participatif, afin d’aider les familles à payer les frais de justice.

Il est à retrouver sous le lien : https://www.helloasso.com/associations/mpe13/collectes/ou-est-mon-aesh

La participation solidaire de toutes et tous, concerné.es ou pas par le manque d’AESH, est indispensable notamment pour permettre à toutes les familles quelles que soient leurs conditions sociales d’avoir accès à une aide juridique!

 

Le travail du collectif continue. Le 25 octobre il réunissait de nombreuses associations spécialisées sur les sujets du handicap afin d’expliquer la démarche et de rassembler nos forces et nos réseaux afin d’être encore plus efficace sur le territoire.

 

Au mois de novembre plusieurs autres actions sont prévues pour informer et aider les familles.

 

Pour contacter le collectif et signaler un manque d’AESH ou poser toute autre question:

Mail: ouestmonaesh@gmail.com

Tel: Laetitia 07 53 49 83 65 / Leti 06 41 91 21 75

et le compte facebook: https://www.facebook.com/OuEstMonAESH

Conférence "Phobie Scolaire" - 1 décembre 2021



samedi 13 novembre 2021

Formation MPE13 2021 pour les représentants des parents d'élèves du primaire et du secondaire


MPE13 vous invite à un atelier de formation sur le rôle des représentants de parents d'élèves, le fonctionnement des instances dans les écoles, les collèges et les lycées :
conseils d'école et d'administration, commissions, conseils de classe, etc


Cet atelier a pour but d'informer, d'échanger sur les bonnes pratiques, et de mieux connaître vos droits, de proposer quelques outils utiles pour vous aider au quotidien dans vos démarches au sein de votre établissement et dans les instances représentatives. Il est ouvert à TOUS les parents du primaire (de la maternelle au CM2) et du secondaire (collèges et lycées) sur inscription (cf ci-dessous).



Session de formation à Marseille Samedi 16 octobre 2021 de 9h à 12h (Lycée Victor Hugo, 3 bd Gustave Desplaces, 13003 Marseille, métro Saint Charles). Accueil café à partir de 8h30. SESSION FERMEE

Session de formation à Vitrolles Samedi 20 novembre 2021 de 9h à 12h (Collège Simone de Beauvoir, 97 avenue Jean Monnet, Vitrolles). Accueil café à partir de 8h30. ATELIER POUR LES PARENTS DU COLLEGE ET DU LYCEE.  Munissez vous d’une pièce d’identité le jour de l’atelier. Elle pourra vous être demandée à l’entrée de l’établissement.

Session de formation en visioconférence Samedi 27 novembre 2021 de 9h à 12hATELIER POUR LES PARENTS DE LA MATERNELLE AU CM2.


Pour vous inscrire : 

Si le formulaire ci-dessous ne s'affiche pas bien, suivez ce lien.


lundi 8 novembre 2021

À l’issue d’une enquête menée auprès des parents d’élèves, MPE13 alerte la Métropole et la Ville sur le manque d’aménagements aux abords des écoles marseillaises

 

Les élèves font partie des usagers les plus vulnérables de l’espace public. Les abords des établissements scolaires doivent donc être particulièrement bien pensés pour assurer leur sécurité au quotidien. Or, à Marseille, tous quartiers confondus, établissements récents ou anciens, les parents d’élèves constatent quotidiennement que les abords des écoles ne sont pas à la hauteur de cet enjeu. Pour faire avancer les choses, MPE13 a lancé une enquête en ligne, le 5 octobre 2021, auprès de ses adhérents et ouverte à tous les usagers des écoles. En seulement 10 jours, ce sont plus de 150 témoignages qui nous ont été adressés : cohabitation forcée entre piétons et flux automobiles, trottoirs inadaptés, trop étroits ou encombrés en toute impunité. Rappelons que l’élève, quel que soit son mode de transport, finit toujours à pied ses derniers mètres devant son école. 

« Mes enfants marchent sur la route, la tête à hauteur des rétroviseurs »

« Les trottoirs sont encombrés de scooters et de voitures »

 

Sur la base de ces témoignages de terrain, nous avons rédigé une synthèse et proposé des aménagements parfois simples (ralentisseurs, panneaux, potelets) ou plus élaborées (réaménagements, piétonisation partielle). Une cinquantaine d’établissements ont été recensés, couvrant tous les secteurs de la ville. Ce document, que nous rendons public, a été remis en main propre à la métropole d’Aix- Marseille-Provence.

Lien vers l'enquète

Sur la base de nos demandes, des engagements d’aménagements ont été pris, avec des échéances. Nous serons vigilants sur le suivi de leur réalisation. Nous avons également transmis notre synthèse à la Ville de Marseille. L’opération « Séniors aux abords des écoles », tout comme la nouvelle politique affichée de lutte contre le stationnement gênant, sont des annonces récentes qui vont dans le bon sens et seront jugées sur leurs résultats.

Nous demandons donc solennellement à Aix-Marseille-Métropole et à la mairie de Marseille de jouer pleinement leur rôle en travaillant ensemble pour améliorer rapidement la sécurité des élèves aux abords des écoles, que ce soit pour les écoles existantes ou celles à venir.

 

Lien vers le communiqué

Les administrateurs et administratrices MPE13

 

 

lundi 25 octobre 2021

Secret médical des élèves : une ligne rouge est franchie

 

Lien vers version pdf du communiqué

 

Ce jeudi 21 octobre, le parlement a adopté en première lecture, à la demande du gouvernement, un amendement au projet de loi de vigilance sanitaire prévoyant que les directrices et directeurs d’établissements scolaires puissent accéder directement à l’information du statut vaccinal et aux résultats des tests relatifs au Covid-19 des élèves. Le projet de loi doit encore être examiné par le Sénat à partir du 28 octobre.

MPE13 s’oppose vigoureusement à cette mesure et considère qu’une ligne rouge est franchie. En n’accordant plus crédit aux déclarations sur l’honneur demandées aux parents d’élèves par les établissements, le gouvernement rompt la confiance qui prévalait jusqu’à présent. L’Ecole de la Confiance n’est donc qu’un slogan vidé de son sens. Pire, cette décision est une entorse inacceptable aux règles du secret médical couvrant les résultats des tests comme le statut vaccinal (puisque la vaccination contre le Covid-19 n’est pas obligatoire), et qui ne doit donc être partagé qu’entre professionnels de santé.

Sans remettre en cause les mesures de lutte contre la pandémie, en particulier en milieu scolaire, MPE13 s’inquiète de cette brèche dans l’exercice des libertés individuelles. Nous en appelons au sens des responsabilités des parlementaires, représentants des citoyen.nes, et demandons à ce que cet amendement soit retiré du projet de loi.

 

 

Les administratrices et administrateurs MPE13

(Courrier envoyé aux parlementaires des Bouches-du-Rhône)

samedi 2 octobre 2021

Manque AESH

Première Victoire Collective du collectif "Ou est mon AESH ?" : L'Académie condamnée à affecter les AESH pour 3 enfants dans une même école.

Ce 30 septembre 2021, dans les quartiers Nord de Marseille, 3 familles abandonnées par l'Académie, ont obtenu gain de cause auprès du juge des référé-liberté du Tribunal Administratif de Marseille sur le fondement du droit fondamental à l'éducation.

L'Académie a 10 jours pour affecter les AESH (Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap).

Cette première victoire collective pour plusieurs familles d'une même école démontre que les absences d'AESH ne sont pas des situations isolées, bien au contraire.

Le collectif de parents "Où est mon AESH ?" - parents d'élèves MPE13 accompagné de son avocate partenaire Me Habib Eglantine ont accompagné ces familles et entendent continuer le combat pour une véritable école inclusive.


Dans l'actualité du handicap, notez également le Forum du Handicap à Marseille, samedi 9 octobre de 13h00 à 18h00 :



jeudi 16 septembre 2021

mercredi 15 septembre 2021

Election des représentants des parents d'élèves du vendredi 8 octobre 2021 : comment bien préparer cette élection ?

Les élections auront lieu le vendredi 8 octobre mais d'ici là, différents documents doivent être préparés selon un calendrier imposé par décret.

👉 Voici les dates importantes à retenir pour préparer cette élection :

  • la liste des parents qui candidatent (liste à émarger par chaque parent qui se présente) doit être déposée auprès du chef d’établissement avant le lundi 27 septembre minuit. La feuille vierge peut être demandée au chef d'établissement.
  • la mise sous pli (préparation du matériel de vote) doit être organisée pour que tout soit remis aux parents le vendredi 1 octobre au plus tard.
  • notez aussi la formation pour les parents d’élèves élus lors des matinées du samedi 16 octobre à Marseille et du samedi 20 novembre à Vitrolles (s'inscrire dès maintenant).

 

👉 Les documents type pour le matériel de vote (profession de foi, bulletin de vote) sont à télécharger ici.

 



TRÈS IMPORTANT

 

Vous avez adhéré et soutenu le MPE13, c'est le moment de le faire savoir !

Le MPE13 (donc VOUS) est entendu et siège dans de nombreuses instances et commissions uniquement parce que vous constituez des listes MPE13 et que les parents votent pour vous.

 

Il est donc primordial que vos résultats soient tous comptabilisés sous « MPE13 »

Car la représentativité que vous aurez auprès des instances de l’éducation nationale,

du conseil régional, du conseil départemental ou de la municipalité en dépend.

La liste de vos candidats et vos bulletins de vote doivent donc comporter l’intitulé « MPE13 ».

 

A l’issue du vote, accompagnez votre chef d’établissement

pour que la saisie informatique des résultats soit correctement effectuée :

il devra sélectionner l'onglet « Association non affiliée »,

et inscrire le nom de l’association « MPE13 » dans la case « dont … ».

Conservez une copie de la feuille des résultats.

 

 

👉  Sur notre blog, onglet ELECTIONS (https://mpe13.blogspot.com/p/elections.html), vous retrouverez toutes les infos à connaître :

  • les dates à retenir.
  • qu’est ce que la liste électorale et qui vote ?
  • comment faire sa liste de candidats ?
  • préparer le matériel de vote.
  • participer au bureau de vote et au dépouillement.
  • la méthode de calcul des voix quand plusieurs listes se présentent.
  • l’enregistrement des résultats.

👉  Nous sommes à votre disposition pour toute question et pour vous accompagner si besoin dans ces démarches.

 

dimanche 5 septembre 2021

Visite du Président de la République à Marseille : un sentiment amer

Emmanuel Macron était en visite à Marseille cette semaine, précédé par l’annonce d’un grand plan de soutien de l’État à la rénovation des écoles de la ville.

 

Une délégation du MPE13 a été reçue le 2 septembre par sa conseillère éducation. Nous lui avons exprimé les attentes des parents d’élèves concernant ce dossier que nous suivons depuis des années. Nous avons insisté sur l’urgence du chantier, son ampleur (174 écoles à réhabiliter) et son coût estimé (1,2 Mds d’euros). Nous avons défendu le besoin d’une intervention cohérente et forte de l’État, ainsi qu’un suivi régulier, pour garantir enfin aux enfants marseillais des conditions d’accueil dignes, comme la République les doit à ceux de tout le territoire national.

Pas d’engagement ni de calendrier ferme
Malheureusement, dans son discours le soir même, le président de la République n’a retenu comme prioritaire que la rénovation de cinq groupes scolaires des quartiers Nord (Malpassé-Les Oliviers (13e), Bouge (13e), Vayssière (14e), Aygalades-Oasis (15e) et Saint-André - La Castellane (16e)), via le Plan de relance et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). Financées à 90% par l’État, ces opérations étaient déjà actées depuis avril 2021. Aucune autre école à rénover n’a été identifiée, alors que le bâti scolaire dégradé touche tous les quartiers de la ville.

De plus, le président a annoncé, pour conduire ces opérations, la création d’une SPLA-IN (Société publique locale d'aménagement d'intérêt national). Cela pose problème car dans ce cadre, il n’y aura pas de concertation avec les acteurs de terrain, les orientations et les modes de financement (marché d’ouvrage public, marché global de performance, partenariat public-privé, etc.) étant décidés par l’Etat. Or, nous estimons que les acteurs locaux (urbanistes, architectes, usagers de l’école) doivent être associés aux projets de rénovation, et privilégions pour cela les marchés publics.

Mais surtout, si le président a évoqué des subventions et des avances remboursables de l’Etat, aucun engagement n’a été pris, à ce stade, sur le budget alloué par l’Etat à ce vaste chantier, sur son calendrier et sur les secteurs géographiques concernés.

Insécurité
Lors de notre rencontre avec sa conseillère, nous avons aussi fait part de nos inquiétudes quant à l’insécurité routière aux abords des établissements scolaires, et demandé le financement d’aménagements sécurisants et de renforts de présence policière pour faire cesser l’impunité des chauffards. Nous regrettons la proposition présidentielle d’installation de caméras, qui montrent quotidiennement leur inefficacité dissuasive dans le centre-ville aux abords des écoles déjà équipées.

Le bâti, mais pas que.
La situation du bâti scolaire marseillais est la partie la plus visible des conditions dégradées de scolarité de nos enfants. S’y ajoutent des déficits chroniques d’enseignants, de surveillants notamment sur le temps cantine, d’AESH et de personnel médico-social. Plus généralement, nous regrettons que l’Éducation n’ait pas bénéficié de la doctrine gouvernementale du « quoi qu’il en coûte », et que les plans de relance proposés pour l’École ne soient finalement formatés que pour servir directement les intérêts des secteurs du BTP et de la video-surveillance.

Enfin, l’annonce de la création d’écoles-laboratoire où un nouveau mode de gestion des ressources humaines serait expérimenté (directrices/eurs d’écoles recrutant “leurs” enseignants) montre une méconnaissance des réalités de terrain et traduit une vision managériale de l’école. Laissons les acteurs locaux de l’éducation publique, très motivés dans leur immense majorité, organiser l’accueil, l’enseignement et la pédagogie, et donnons-leur les moyens de le faire dignement.

En conclusion, la visite du chef de l’Etat, par ailleurs en pré-campagne électorale, nous a laissé un goût amer. Si le constat sur l’urgence d’agir est partagé, les moyens et les engagements pour y parvenir ne sont pas clairs. Le MPE13 continuera donc son combat pour améliorer la situation dans les établissements scolaires, et sera vigilant sur la suite qui sera donnée aux annonces présidentielles.